Grève à i>TÉLÉ : pourquoi ça dure…

Que penser de la grève qui dure depuis maintenant quasiment quatre semaines d’affilée à i>TÉLÉ et paralyse l’antenne, provoquant entre autres choses l’annulation pure et simple de la « Nuit Américaine » au cours de laquelle on devait pouvoir suivre les résultats des Élections Présidentielles Étatsuniennes avec les analyses de la seule correspondante Française accréditée à la Maison Blanche, Laurence HAÏM (@LauHaim sur Twitter) ? D’abord, commençons par le commencement, à savoir pourquoi cette grève, d’une ampleur et d’une durée inédite dans un média privé Français par sa dureté et sa durée. Rappelons au passage qu’il y avait déjà eu une grève de trois jours fin juin dernier au sein de la même rédaction de la même chaine d’information en continu, pour des motifs similaires, et qui avait conduit la Direction de la chaîne et de la maison-mère de la chaîne (CANAL PLUS GROUPE en l’occurrence, groupe dirigé par l’industriel milliardaire Vincent BOLLORÉ, grand ami de Nicolas SARKOZY, auquel il a prêté son yacht personnel pour qu’il se repose après la campagne électorale de 2007 qu’il a remporté) à prendre des engagements écrits (lesquels ne sont bien entendus pas tenus à l’heure où ces lignes sont écrites).

Quel est donc le motif de la grogne et de la colère des journalistes et personnels d’i>TÉLÉ (au départ i>télévision, et qui aurait dû changer d’identité le 24 octobre dernier pour devenir C NEWS), qui sont en grève depuis le 17 octobre dernier ? Les personnels de la chaîne d’information en continu protestent contre le projet de la direction de la chaîne et du groupe de vouloir changer du tout au tout la ligne éditoriale de la chaîne (projet qui n’est du reste absolument pas clair du tout, puisque l’on ne sait toujours pas si Vincent BOLLORÉ et Serge NEDJAR [le directeur de la chaîne et également son directeur adjoint en charge de la rédaction depuis que celui occupant ce poste spécifiquement consacré à la rédaction a quitté le navire] veulent en faire une chaîne d’ « infotainment », comprendre une chaîne qui serait hybride entre chaîne d’information en continu et chaîne de divertissement, ou bien une chaîne qui se voudrait une sorte de « FOX News » à la Française, ou bien éventuellement autre chose ; d’ailleurs, le savent-ils vraiment eux-mêmes ? On peut fort légitimement en douter au vu de la tournure que prennent les événements). Mais pas seulement. Ils souhaitent aussi la mise en place et l’élaboration de la charte éthique à laquelle la direction s’est engagée la direction de la chaîne fin juin dernier et que la loi prévoit ! Ils souhaitent également le recrutement d’un directeur adjoint en charge de la rédaction distinct du poste du directeur de la chaîne occupé par Serge NEDJAR, un très proche de Vincent BOLLORÉ. Et surtout, et c’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase et a entraîné la grève le 17 octobre dernier, ils souhaitent que Jean-Marc MORANDINI n’ait pas son émission sur la grille de la chaîne au vu des enquêtes judiciaires qui le visent actuellement (il est rappelons-le, mis en examen pour tentative aggravée de corruption sur mineur, tout en étant toujours présumé innocent [nous ne transigerons pas là-dessus, car la présomption d’innocence vaut pour toute personne quelle qu’elle soit !]). De plus, l’émission dénommé « MORANDINI LIVE » n’a pas vraiment sa place sur i>TÉLÉ pour ne pas dire qu’elle ne l’a pas du tout au vu du traitement des médias tels que faits dans ce programme. Au passage, j’ai regardé un numéro, et voir une soit disant spécialiste des médias basée théoriquement aux États-Unis être en fait une consultante en ressources humaines basée… à LONDRES (erreur de synthé s’est justifiée MORANDINI pour l’erreur de lieu), voir une chroniqueuse présentée comme une spécialiste être en fin de compte la fille de la chroniqueuse en plateau, et voir ladite chroniqueuse en plateau absolument pas au point dans ce qu’elle dit [qu’elle soit un peu tendue, c’est parfaitement compréhensible, mais qu’elle ne soit pas capable d’aligner correctement trois phrases sans se tromper en lisant le prompteur ou ses notes en est une autre]. En plus, MORANDINI a le droit à quatre collaborateurs (ou six je ne sais plus trop) ATTITRÉS quand le budget alloué au reste des équipes de la chaîne est en chute libre du fait de BOLLORÉ lui-même !!! INCOMPRÉHENSIBLE !

Le CSA s’est saisi de l’affaire et a adressé deux mises en demeure à CANAL PLUS GROUPE, donc aux sieurs NEDJAR et BOLLORÉ, le 3 novembre courant pour non respect des engagements et absence de la charte éthique, ainsi que pour un problème avec le traitement de l’info des médias dans l’émission de Jean-Marc MORANDINI. La seule réponse des deux mis en cause a été que la déontologie serait parfaitement respectée ! [Sic]. On a presque envie d’en rire, quand on sait que l’engagement avait été pris dès le départ de facto du fait que c’est prévu dans la convention signée avec le CSA pour la diffusion de la chaîne sur la position 16 de la TNT, sauf que, personne ou presque ne veut de cette émission, et surtout pas les journalistes de la chaîne, qui refusent d’être associés à l’antenne à Jean-Marc MORANDINI, ce que l’on peut parfaitement comprendre, malgré la présomption d’innocence à laquelle il a le droit comme tout un chacun. Le seul à le vouloir vraiment est l’industriel, comprendre BOLLORÉ, par fidélité sans doute (à ce propos on ne pourra jamais lui reprocher de n’être pas fidèle, puisque c’est lui qui l’avait fait venir sur Direct8 au lancement de la chaîne, avant que CANAL PLUS GROUPE ne cherche à s’en débarrasser lorsque la chaîne leur a été vendue pour devenir D8, vendue en échange d’actions et non de « cache » ce qui explique que BOLLORÉ soit parvenu aujourd’hui à en prendre la tête, et donc qu’il ait cherché à faire revenir MORANDINI quitte à l’imposer de manière forte et brutale). Quant aux engagements pris par la direction suite aux trois jours de grève de fin juin, ils ne sont bien entendus pas tenus à l’heure où ces lignes sont écrites, et pour seule réponse à la demande de respect desdits engagements, le « cas de conscience » peut être fait valoir par les salariés qui peuvent quitter le navire en échange d’indemnités. Vu que le conflit dure, on a d’abord proposé aux grévistes un allongement de la durée pendant laquelle peut être fait valoir ce fameux « cas de conscience », puis on leur a proposé une augmentation des indemnités de départ. Quoi d’autre ? RIEN DU TOUT !!! C’est à prendre ou à laisser. Quid des engagements pris dans l’histoire ? Asseyons-nous dessus bien copieusement et laissons le conflit se pourrir en jouant la montre et en espérant que les salariés reprendront le travail faute d’argent puisque les jours de grève ne sont pas payés. LAMENTABLE !!!

Lorsque Jean-Marie MESSIER avait pris les reines de CANAL PLUS GROUPE, au moins, on savait dès le départ à quoi s’en tenir. Cela avait été sanglant, mais il n’y avait pas eu de fausses promesses ou de roulement dans la farine de qui que ce soit. Les choses étaient claires. Pas ici ! BOLLORÉ a promis mots et merveilles aux collaborateurs de l’ensemble de CANAL PLUS GROUPE mais n’a JAMAIS tenu parole sur quoi que ce soit !!! C’est bien connu, les promesses n’engagement pas ceux qui les tiennent. Il a dit ne pas être « la cause des problèmes du Groupe, mais peut-être plutôt LA solution ». Pour ce qui est de la cause des problèmes, dont acte. C’est vrai qu’il n’en est pas la cause. Mais pour ce qui est d’en être LA solution, là, on peut légitimement penser qu’il en est en fait l’amplificateur (dixit TÉLÉRAMA). Et ce d’autant plus que l’on a l’impression que le capitaine (de pédalo ?) navigue complètement à vu sans savoir où il veut aller et encore moins où il va (pour un capitaine d’industrie, ça fait pour le moins désordre). Pourtant, il sait où il va avec son entreprise personnelle « BOLLORÉ ÉNERGIE ». Alors pourquoi n’est-ce semble-t-il pas le cas avec CANAL PLUS GROUPE ? Le sait-il sans en parler à qui que ce soit même peut-être à ses plus proches au sein de CANAL PLUS GROUPE ? Ou bien ne le sait-il absolument pas, ce qui serait dramatique pour l’avenir du Groupe en situation de quasi monopole sur la télévision à péage par SATELLITE notamment ? Personne ne sait vraiment. On sait juste que l’un de ses acolytes a déclaré que ceux qui étaient là avant eux étaient des « incompétents » notoires et des « incapables ». Sympa pour Bertrand MÉHEUT et Rodolphe BELMER puisque c’est d’eux qu’il s’agit en fait, bien vite poussés vers la sortie dès l’arrivée de BOLLORÉ soit dit en passant. Quant au responsable du pôle gratuit du Groupe, qui avait donc en charge les plages en clair des chaînes de « CANAL+ Le Bouquet » et des chaînes gratuites du groupe (D8 devenue C8, D17 devenue CSTAR et l’actuelle i>TÉLÉ dont il est question ici), il a été viré en moins d’une demi-heure avec intervention immédiate du service de sécurité du Groupe pour lui demander de quitter son bureau (un vendredi à 16H30). Je n’ose imaginer la stupéfaction de ses collègues et l’état dans lequel lui et eux ont dû se trouver à ce moment-là. Heureusement pour lui, il a rebondi en allant chez TF1, où il n’a de cesse depuis, de dépouiller CANAL PLUS GROUPE de certains de ces meilleurs éléments (il a réussi à faire venir entre autres, excusez du peu, rien de moins que Yann BARTHÈS et sa bande ainsi que Grégoire MARGOTTON [lequel a une excellente émission de sport le dimanche à 22H30 sur LCI, « #CLUB26 » en l’occurrence]). Bien fait pour BOLLORÉ, et tant pis pour les abonnés du Groupe, qui continuent à se désabonner massivement malgré les conditions drastiques pour pouvoir le faire (c’est presque pire que pour un contrat d’assurance alors même que théoriquement, la « Loi CHÂTEL » doit s’appliquer !). Soit dit en passant, si les nouvelles offres sont théoriquement sans engagement, c’est en fait bien plus compliqué que cela, puisque ce n’est sans engagement que SI ET SEULEMENT SI vous ne prenez pas un abonnement avec la TV mais simplement un abonnement sur supports mobiles (PC, Tablettes, Smartphones…). Naturellement, c’est écrit en tout petit histoire de bien avoir le client !!! Bravo BOLLORÉ ! Il est encore arrivé à enfumer les gens en disant que l’abonnement télé avec engagement, c’était fini, alors qu’en fait, c’est faux et archi faux !!! Grrr !

Mais revenons précisément à i>TÉLÉ et au conflit qui la paralyse depuis QUATRE semaines maintenant, ce qui est du JAMAIS VU en France (et peut-être même ailleurs dans le monde du reste) pour un média privé. NEDJAR, l’actuel directeur de la chaîne et en même temps de « Direct Matin », qui vante à longueur de colonnes les mérites de « BOLLORÉ ÉNERGIE » pour l’anecdote qui n’en est en fait pas une, a dit, dixit Richard SÉNÉJOUX dans Télérama il y a deux semaines, qu’il n’avait « aucune sympathie » pour certains salariés d’i>TÉLÉ. Ils apprécieront ! Soit dit en passant, comble de lâcheté, il ne dit pas qui précisément ! Maintenant, il en serait à n’en avoir strictement aucune pour quasiment tous ! Au moins, cette fois-ci, c’est dit ! Mais alors, qui pour remplacer les salariés actuels de la chaîne ? Ceux de « Direct Matin » pour en faire des journalistes de télévision en plus d’être des journalistes de presse écrite ? Nul ne le sait à l’heure qu’il est. Mais c’est grave et rejoint tout à fait ce que dont nous parlions plus haut à savoir que cela crée un vraiment sentiment d’incertitude quant à l’avenir et quant au fait que les actuels salariés de la chaîne n’ont strictement aucun repère pour avancer sereinement. Ce que l’on sait, c’est que le bâtiment doit devenir une « newsfactory » (qui prend l’eau dès le départ ? Deux des lettres qui composaient la nouvelle appellation du bâtiment se sont effondrées seulement quelques heures après avoir été installées !!!) et que la rédaction de « Direct Matin » doit intégrer ledit bâtiment, ce qui a engendré la réalisation de travaux pour l’accueillir, travaux durant lesquels des effets PERSONNELS de certains des salariés de la chaîne ont tout bonnement été MIS À LA POUBELLE sans qu’ils n’aient été ni même avertis avant !!! TOTALEMENT ILLÉGAL ET RÉVULSANT !!! La justice devait se prononcer il y a peu sur ce problème (un de plus parmi tant d’autres en fait), mais je n’ai pas la suite des événements à ce sujet.

L’un des salariés a dit qu’il avait l’impression que l’on faisait tout pour qu’ils partent et s’en aillent au plus vite. Aucune once d’humanité de la part de la direction de la chaîne et rien de plus que des indemnités de départ qui augmentent avec le temps pour réponse aux revendications, pourtant parfaitement LÉGITIMES des salariés de la chaîne, qui n’ont pas envie de la voir devenir l’ombre d’elle-même. Pour ce qui est de l’impression que tout est fait pour les faire fuir, les deux déclarations de NEDJAR sur ce qu’il pense des salariés de la chaîne sont un bel indice, la réponse de la direction au conflit en est une autre, et cette chose ubuesque en est une belle autre : les badges des pigistes de la chaîne ont tout bonnement été désactivés sur ordre du « prince », comprendre BOLLORÉ. De telle sorte qu’ils ne peuvent plus accéder à leurs bureaux respectifs ni prendre part aux assemblées générales de grève où la reconduction (ou l’arrêt, même si ce n’est pas le cas pour le moment on l’aura compris) du mouvement est votée. Du coup, les assemblées générales se tiennent dans le hall d’entrée du bâtiment. En d’autres termes, tout près de l’entrée si l’on se place du point de vue de l’extérieur, ou… de la sortie si l’on se place de celui de l’intérieur. La sortie, justement ce que NEDJAR (et BOLLORÉ) aimerait voir prendre la quasi totalité des actuels journalistes de la chaîne. Un signe de plus ? Sans aucun doute ! C’est sans compter les grévistes qui n’entendent pas en rester là ni partir, même si des « visages » de la chaîne sont d’ores et déjà partis, et pas des moindres : Olivier RAVANELLO [@oravanello] alias le « Monsieur International » de la chaîne, Julien ARNAUD [@JulARNAUDmedia] (qui n’est autre que l’homonyme parfait [prénom et nom écrits exactement pareils] de son confrère du Groupe TF1 et qui y officie en tant que Joker de Gilles BOULEAU et sur LCI, et qui va d’ailleurs aller… sur LCI [bonjour les lancements à l’antenne lorsque les deux y seront et les problèmes administratifs à gérer pour éviter les boulettes]), Amandine BÉGOT [@amandine_begot] (une ancienne de LCI, qui y retournera peut-être, allez savoir), Jean-Michel DECUGIS [@jmdecugis] (qui a bâti pierre après pierre le service police-justice de la chaîne et qui est parti, disant n’avoir jamais vu cela parmi les rédactions qu’il a traversées au cours de sa carrière professionnelle), Peggy BRUGUIÈRE [@peggybrug] entre autres.

Alors que cherche vraiment à faire BOLLORÉ (et NEDJAR avec) ? Nul ne le sait vraiment. Veut-il jouer à la « Dame de Fer » (« The Iron Lady ») au masculin qu’était feu la regrettée Margaret THATCHER ? Peut-être. Mais la situation N’EST PAS DU TOUT LA MÊME !!! Les mines étaient en fin de course, alors que la chaîne i>TÉLÉ a un avenir en tant que tel et telle qu’elle est ! Pourquoi avoir viré comme une malpropre Céline PIGALLE (qui est aujourd’hui au sein de LCI !) et son acolyte alors même que le travail fait commencé à porter ses fruits (les recettes publicitaires repartaient plus que bien à la hausse, et les annonceurs revenaient avec plaisir sur la chaîne) ? Pour provoquer un chaos qui est celui auquel on assiste pour le moment ? Si oui, le moins que l’on puisse dire est que c’est réussi. La seule chose que l’on sait, c’est que l’image de la chaîne en a pris un sérieux coup, que celle de BOLLORÉ aussi. Au passage, on ne trouve aucune trace dans les colonnes de « Direct Matin » de l’accident mortel qui a coûté la vie à plusieurs dizaines de personnes en Afrique subsaharienne, et pour cause ! Le train était propriété de la compagnie ferroviaire Africaine de… BOLLORÉ lui-même. Liberté de la presse quand tu nous tiens. L’industriel a proposé l’équivalent d’un peu plus de 2300 € aux familles des victimes pour dédommagement [et solde de tout compte ?]. Rien de plus, mais au moins, c’est toujours mieux que rien, et il n’a pas traîné sur ce coup-là non plus, alors que dans pareilles circonstances ailleurs, les indemnités peuvent parfois n’être versées que bien plus tard.

Une chose est sûre en tous les cas, il faut sortir de ce conflit au plus vite ! Comment ? Déjà, il faut que la direction de la chaîne tienne ses engagements, respecte la loi et applique les consignes des deux sévères mises en demeure du CSA ! Ensuite, ce qui serait quand même très bien, c’est que NEDJAR et BOLLORÉ quittent et cèdent le navire CANAL PLUS GROUPE ou vendent i>TÉLÉ à quelqu’un qui sera vraiment du métier et saura faire ce qu’il faut pour préserver l’indépendance des journalistes de la chaîne, indépendance à laquelle je suis FAROUCHEMENT attaché, bien que n’étant pas de gauche mais de centre-droit et donc pas toujours d’accord avec ce qui peut être dit parfois sur l’antenne de la chaîne (simple question de point de vue ni plus ni moins), car ce n’est pas d’idées et d’opinions personnelles dont il est question ici, mais bel et bien tout simplement de la LIBERTÉ DE LA PRESSE, et donc des DROITS DE L’HOMME !!! Tant que BOLLORÉ et NEDJAR seront là de toutes façons, cela se passera mal avec les actuels salariés restants de la chaîne ! Ce sera à mon avis eux ou le duo machiavélique BOLLORÉ-NEDJAR. Et je préfèrerais de loin que ce soit eux deux plutôt que les salariés d’i>TÉLÉ qui partent, et au plus vite tant qu’à faire. Affaire à suivre à l’heure où ces lignes sont écrites.

Concernant BOLLORÉ, il faudrait qu’il commence déjà par arrêter d’enfumer les Français avec son « Bluetram », car en fait, ce n’est ABSOLUMENT PAS un tramway. Jugez plutôt : un véhicule sans aucun rail de guidage (soit latéraux s’il est fer, soit au centre s’il est sur pneu) et qui dispose d’un volant et de deux rétroviseurs ne saurait être un tramway !!! Un tramway est captif de ses rails et n’a du reste de fait pas de plaque d’immatriculation classique à l’inverse du « Bluetram » du sieur BOLLORÉ. Je renvoie pour celles et ceux qui y ont accès à l’excellent éditorial de Robert VIENNET, le rédacteur en chef de « Transport Public » (le magazine qui fait circuler les idées), il y a quelques  mois, dans les colonnes de cet excellent mensuel (disponible uniquement sur abonnement malheureusement). Il y fustige l’appellation plus que trompeuse et mensongère de « Bluetram ». Ce véhicule entièrement électrique est en fait un « bus à biberonage », comprendre un bus qui se recharge grâce à un bras qui vient se brancher sur le bus lui-même ou bien s’il est situé sur le bus qui vient se brancher au dessus de l’abribus de l’arrêt dans une prise, ceci afin de recharger les batteries (le concept, qui n’est pas un « Bluetram » là-bas, est utilisé sur l’aéroport « Nice Côte d’Azur », et avec tellement de succès à la fin de la période de tests que son utilisation est prolongée !!!). Mais BOLLORÉ le fera-t-il ? Non, certainement pas. Je ne serais d’ailleurs pas surpris qu’il ait demandé à l’Union des Transports Publics et ferroviaires [l’UTP], la branche professionnelle du Transport de Voyageurs, d’avoir la tête de Robert VIENNET, en vain naturellement (et tant mieux du reste). Il avait bien réussi à faire censurer la diffusion sur CANAL+  d’un long reportage-enquête sur le Crédit Mutuel où il a des intérêts et un de ses amis, mais pas sur France Télévisions, malgré moult tentatives pour y parvenir, fort heureusement en vain !!! Au passage, les équipes de « Spécial Investigation », qui étaient à l’origine de cette enquête ont vu leurs crédits réduits à zéro et ont été priées de quitter le navire (qui prend l’eau de toutes parts en fait en ce moment). Idem au passage pour le responsable du « Zapping », qui montrait assez souvent BOLLORÉ, notamment flingué par « Les Guignols », qui de l’avis général ne sont plus que l’ombre d’eux mêmes depuis la reprise en main pour le moins musclée de GROUPE CANAL PLUS par l’industriel. Concernant NEDJAR, tout a été dit ici, à savoir pour résumer qu’il n’a PAS SA PLACE à la tête d’i>TÉLÉ, et qu’il n’est absolument pas bon manageur d’équipe qui ne lui plaisent pas (est-ce pareil pour celles qui lui plaisent ? On peut légitimement en douter, mais je lui laisse la présomption d’innocence faute de preuve).

On le voit donc bien ici, ce qui se joue en filigrane de ce conflit n’est bien rien de moins que la LIBERTÉ DE LA PRESSE et donc par-là même une partie des DROITS DE L’HOMME, dont la France est la mère-patrie faut-il le rappeler ici. Et comme le disait si justement via Twitter il y a quelques jours maintenant Jean-Jacques BOURDIN (@JJBourdin_RMC) : « avec Vincent BOLLORÉ, la liberté de la presse est gravement menacée » ! CQFD : il faudrait pour le bien de toute cette affaire et une sortie de crise par le haut, que BOLLORÉ et NEDJAR… DÉMISSIONNENT !!! Les Ministres du Travail Myriam EL-KHOMRI, et de la Culture et de la Communication Audrey AZOULAY le leur diront-elles ce lundi 14 novembre ? Pas sûr, mais si elles le font, on ne pourra alors que leur tirer un grand coup de chapeau !!! Car à mon avis, la seule solution est celle-ci désormais, sauf à vendre i>TÉLÉ à un repreneur qui pourra en faire quelque chose de très bien dans la continuité de ce que Céline a fait lors de son passage (j’en profite pour dire que la venue souhaitée par BOLLORÉ des frères BOGDANOV sur i>TÉLÉ ne me paraît pas être une bonne chose, et que concernant Éric ZEMMOUR, pour rassurer les salariés de la chaîne, il est à l’heure qu’il est sous contrat télévisé EXCLUSIF avec Paris Première, donc il ne peut absolument pas revenir sur i>TÉLÉ, sauf à casser sa clause d’exclusivité).

Bon courage aux équipes d’i>TÉLÉ pour ce combat on ne peut plus juste et légitime, et… #ONLR (On Ne Lâche Rien). #JeSoutiensItele #Bolloredemission #Bollore #Nedjar @greve_i

PS : La Ministre de la Culture, Audrey AZOULAY, qui soutient le mouvement, a EXIGÉ de NEDJAR qu’il mette fin à sa double casquette !

À Paris, le 13 novembre 2016, soit un an jour pour jour après la barbarie des attentats perpétrés par les Soldats de l’État Islamique, califat autoproclamé et qui sème le chaos et la peur partout où il passe et où l’Islam n’est pas pratiqué comme il le voit lui. #Noublionsjamais #PAIX #RESPECT #barbarie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s